Culture pour novice !!! 

18/02/16   Bonjour je suis de retour avec un nouveau sujet. Culture pour novice. J’ai reçu ma commande pour ma future culture personnelle. Ça va être long et assez difficile comme processus , mais j’ai confiance en moi. Je ferai tout par moi même avec plein de photos et vidéo en évitant le plus possible de perdre des détails !!!

Matériel nécessaire:
– désinfectant
– plusieurs pots de conserves de 500 ml
– grains de seigle
– papier d’aluminium
– cocote-minute (autocuiseur / pressure cooker)
– seringue stérile
– eau stérile
– briquet
– gants de latex avec manchettes
– vermiculite
– fumier de cheval pour champignon (en sac ou de la vraie merde de cheval c’est encore mieux )
– eau distillée
– spores de cubensis (2 sortes différentes)
– papier absorbant
-contenant de plastique Xtra Large
-seau de 16 litres
-brique de fibre de coco

J’irai progressivement, au fur et à mesure que le blog avance pour les autres accessoires nécessaires. J’ai l’impression que je vais en oublier !!!
Voici ma commande que j’ai recu de chez Mycotrop.com dans la rubrique champignons Magiques


1. Préparer son espace de culture.


Pour commencer, on nettoie notre zone de travail et de culture avec un désinfectant de bonne qualité.

Tout doit être ultra propre!

 

 

Je désinfecte ma table.

2.Préparer les pots de culture.

Donc je commence !!!

Pour cette étape, vous aurez besoin de:
– pots de conserve
– grains de seigle
– tasse à mesurer,
– d’eau
– papier d’aluminium.

img_2061

C’est important de percer 4 trous dans chacun des couvercles. Vous comprendrez plus tard.


On doit maintenant remplir les pots de conserves de substrat pour la pousse des champis. Dans ce cas-ci, j’utilise le seigle. Les proportions à respecter pour le seigle pour des pots de 500 ml, sont de 125 ml de seigle pour 100 ml d’eau.


Quand tout est fini, on couvre les couvercles de papier d’aluminium. C’est pour empêcher l’eau de rentrer dans les pots durant le processus de stérilisation !!!

Vous stérilisez ensuite les pots dans un autocuiseur (cocotte-minute / pressure cooker). Vous comptez 1 heure à partir du moment où ça commence à siffler.

Une fois terminé, vous fermez le feu et laissez reposer jusqu’à refroidissement complet.

24 heures plus tard.
img_2076

 

Notez la différence des pots, une fois stérilisés.
img_2078-1

 

Voici l’évolution d’une étape à l’autre. D’abord le pot no1 de 125 ml sec, le pot no2 avec 125ml de sigle et 100 ml d’eau, puis le pot no3 prêt à être inoculé et stérile.

 

3. Préparation/transfert des spores

Voici les spores que j’ai commandées. Les premiers sont des Ban Hua Thanon (Psilocybe samuiensis) et les deuxième sont des Psilocybe cubensis Tasmanien.

Pour ma première culture je vais commencer par le Psilocybe cubensis Tasmanien.

Tasmania_Print_or_Syringe_2807« Le Psilocybe cubensis Tasmanien est un champignon fantastique, trouvé sur l’île de Tasmanie, au sud de l’Australie. La Tasmanie est une région Australienne, tropicale, comportant néanmoins 4 saisons (en effet, la plupart des régions tropicales n’ont que deux saisons). La particularité de cet endroit est qu’il peut faire très chaud en été et très froid en hiver, ce qui fait du champignon Tasmanien un champignon très rapide et facile à faire pousser. Le rendement est très intéressant et les grands chapeaux charnus produits en font un champignon très prisé par les amateurs. Les effets sont très plaisants et un peu plus puissants que la moyenne des Cubensis. »

Il faut maintenant transférer les spores dans l’eau stérile.

Pour cette étape, vous aurez besoin de:
– seringue stérile
– eau stérile
– briquet
– gants de latex
– désinfectant

 

 

Voici de quoi ça a l’air : très belles spores! WOW! Je n’ai pas peur de recommander http://www.champignonsmagiques.fr parce qu’ils donnent toujours de bons produits.  Je n’ai jamais été déçu jusqu’à maintenant.

a) Mettre l’eau stérilisée dans le petit pot.
b) Bruler l’aiguille de la seringue avec le briquet pour être certain d’éliminer toutes les bactéries.
c) Prendre l’eau du pot avec la seringue
d) Gratter le papier avec la seringue en laissant couler l’eau sur le papier.

Voici une petite vidéo pour vous montrer comment prendre les spores !!!

 

Et voilà! Un petit pot rempli de spores prêtes à être recueillies par la seringue pour inoculer les pots de 500 ml préparés plus tôt!

N’oubliez pas, tout doit être ultra propre, c’est l’essentiel. Désinfectez tout !!!

 

4. Innoculation des pots avec spores

Pour cette étape, vous aurez besoin de:
-boîte d’innoculation
-gants de latex
-désinfectant
-papier absorbant

img_1782-2

 

Il faut premièrement désinfecter la boîte intérieure comme extérieure.


Je sort les pots du cooker pressure que jai laisser 24 h pour etre sur quils soient bien steraliser !!! Je mets dans la boite a innoculution mon pots deau remplis de spores plus la seringue

Voici une vidéo  : c’est bien important de chauffer l’aiguille chaque fois qu’on remplit la seringue, pour éviter la contamination.

 

Bon! C’est prêt à inoculer! Il faut mettre environ 0.5 ml par trou. Mais pour être certain qu’il y ait assez de spores, je mets 1 ml par trou. C’est pour cette raison qu’il fallait percer préalablement 4 trous dans le couvercle.

img_2120

 

Voici la video

3 e étapes : Incubation

Les bocaux devraient être entreposés à une température de 21 à 27 °C , le plus chaud étant le mieux, mais ne pas excèder 27°C. Si vous ne pouvez pas fournir ces températures, vous pouvez faire un incubateur. (Source: Fungifun.org )

 

Incubateur :

 

Les bocaux inoculés se développent plus rapidement si ils sont stockés à une température de 27°C (80°F).
(D’après Stamets, la meilleure température pour les P.cubensis serait de 86°F mais étant donné que les bocaux sont eux-même à quelques degrés de plus que leur environnement (le mycélium émet de la chaleur en croissant), 80°F est une bonne température d’incubation tout en étant assez sûre) Vous pouvez bricoler un incubateur efficace en utilisant deux boîtes en plastic de la même taille et un chauffage d’aquarium.

Il existe différents types de chauffage d’aquarium.

Lorsque vous utilisez un chauffage de ce type, assurez-vous qu’il soit totalement submersible.

Fixez le chauffage au fond de la première boîte et verser y autant d’eau chaude (27°C) pour que le chauffage soit complètement sous l’eau.

Réglez le thermostat de manière à ce que le chauffage se déclenche automatiquement à une température de 27°C.

Placez des plots d’espacement au fond de la même boîte. Ils supportent la deuxième boîte et l’empêche de toucher le chauffage.  Vous pouvez également utiliser des bricks, des pierres ou quelque chose de similaire. Placez la deuxième boîte dans celle qui contient l’eau. Après quelques heures, mesurez à nouveau la température et si nécessaire, ajustez le chauffage pour que la température de l’eau soit à 27°C. Lorsque la boîte est vide, elle flotte sur l’eau. Le niveau de l’eau dans la première boîte devrait atteindre les 2/3 de la hauteur en supposant que la boîte du dessus est remplie de bocaux et qu’elle repose sur les plots d’espacement. Couvrez les bocaux avec une couverture afin de garder la chaleur et d’y instaurer de la pénombre.

Note: Après quelques semaines le niveau d’eau diminue du à l’évaporation. Il faut alors rajouter de l’eau de temps en temps pour garder le niveau à la bonne hauteur.

Ne laissez jamais l’eau s’évaporer jusqu’à ce que le corps de chauffe ne soit plus submergé par l’eau. En donnant assez de chaleur aux bocaux, vous devriez voir les premier signes de germination après 3 – 5 jours sous la forme de tâches blanches. C’est le mycélium. Si quelque chose pousse qui n’est pas blanc, par exemple vert, noir ou rose, alors les bocaux sont contaminés et leur contenu doit être jeté et vos procédure de propreté doivent impérativement être améliorées. (Source: Fungifun.org )

Une fois que les pots ont été vidées et qu’elles aient été lavées avec du détergent et de l’eau chaude, elles peuvent être utilisées de nouveau. Habituellement 50% des pots seront contaminer comme ceci :

Suivant de la température, cela peut prendre 14 – 25 jours pour que le mycélium colonise en entier le substrat. Une fois que ceci est accompli, entreposez les bocaux à une température normale, à peu près à 21°C (70°F).

N’exposez pas les bocaux à la lumière directe du soleil. De la lumière indirecte ou une lampe avec un faible wattage au moins quelques heures par jour est suffisantDans les 5 à 10 jours (avec certaines espèces de champignons, cela peut prendre jusqu’à 30 jours) une accumulation de mycélium devrait se former et prendre la forme de pin. Ces soit-disantes pin représentent le commencement de la croissance du champignon. Pendant les jours suivants, de petits champignons avec des têtes brunes deviennent visible. Il est maintenant le moment de démouler le gateau dans la boîte de fruitaison là où les champignons pourront se développer jusqu’à maturité.

Certaines races ne développent pas facilement de pins. Dans ce cas, mettez le bocal colonisé emballé dans un sac plastique au frigo pendans la nuit et démoulez-le le jour suivant, même si le gateau ne montre aucun signe de pins. D’habitude, ce choque par le froid aide à la formation de pins. (Source: Fungifun.org )

Pis voici des pots parfaits plein de mycélium :

 

4e  étape: recette de compost à base de fumier de cheval. Le substrat idéal!

2 litres de vermiculite avec 1 brique de tourbe de fibre coco.

On commence par mettre 7 litres de fumier de cheval dans un seau.

 

C’est utile d’avoir un seau gradé en litre comme celui-ci.

 

On ajoute 2 litres de vermiculite dans le seau avec le 7 litres de fumier.

img_2224

Faire bouillir 4 litres d’eau puis mettre une brique de tourbe de coco dans l’eau bouillante.
Dès que la brique s’est décompactée, on transfert le mélange dans le seau. Puis, on ajoute 7 litres d’eau bouillante en plus pour la pasteurisation (Au total, il y aura 11 litres d’eau).

 

 

Pasteurisation definiton: La pasteurisation est donc un procédé de conservation des aliments qui consiste à chauffer ces derniers à une température définie, pendant une durée elle aussi définie et à une pression généralement ambiante.La valeur pasteurisatrice, qui définie le couple temps/température de la pasteurisation, est fixée de manière à détruire la totalité des bactéries pathogènes, et ce en évitant de dénaturer le produit.Les températures de pasteurisation varient entre 62 °C et 88 °C. Lorsque cette température est dépassée, on attaque l’intégrité chimique de certains éléments du produit, le rendant inapte à porter le qualificatif de « frais ». Les aliments seraient alors stérilisés et non pasteuriser .  (Source: Espritsante.com)

Pour récapituler, je mélange dans le seau; le fumier, la vermiculite, la brique de coco (dissoute dans 4 litres) d’eau et 7 litres d’eau bouillante. Je mélange le tout vigoureusement!

Je rajoute le couvercle du seau perforé avec de petits trous. Puis je le couvre d’une serviette. On laisse reposer 12h.

Je revien dici peu ……

2017/02/02                                                             Bonjour je suis de retour , c est pour vous dire que je vais restarter cette expérience …… soyer patient mes amis 😉😎👌

10 réflexions sur “Culture pour novice !!! 

  1. Pas grave, reviens nous avec pleins de belles idées, ca me manque tes tutos et ton style québécois héhé, bon courage Jim et à très bientôt j’espère

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s